Entête
Entête Entête
Entête
Entête
Entête

Attaque de panique: 10 conseils

Même si au début, la peur semble venir "on ne sait d'où", elle est vite associée à des lieux.

Le meilleur conseil est: "Laissez venir la panique et attendez qu'elle soit passée". Avec la pratique graduelle et l'usage éventuel de médicaments, les attaques de panique ne devraient pas arriver trop fréquemment.

Attendez-vous à ressentir la peur, amusez-vous à la produire volontairement, apprenez des façons d'y faire face, de l'apprivoiser. Il est essentiel d'apprendre une nouvelle attitude mentale face aux sensations de panique.

  1. Ceci, peu importe si vous êtes effrayé, instable, bouleversé. Ces sentiments ne sont tout au plus qu'une réaction exagérée de votre organisme au stress.

  2. Parce que vous avez ces sensations, ceci ne veut pas dire que vous êtes très malade. Ces sentiments sont désagréables et épeurants, mais non dangereux. Il n'y a rien de grave qui va vous arriver.

  3. Ne retenez pas vos sentiments. Ils vous ont sous contrôle. Vous les augmentez en voulant les retenir et augmentez l'intensité. Arrêtez de contrôler. Ne courez pas face à la panique. Lorsque vous sentez la panique augmenter, prenez une respiration profonde et lorsque vous expirez, laissez aller. Continuez d'essayer (de ne pas vous sauver). Restez en place comme si vous flottiez dans l'espace. Ne combattez pas le sentiment de panique. Acceptez-le. Vous pouvez le faire.

  4. Tentez d'être le plus confortable possible, sans vous sauver. Si vous êtes dans la rue, appuyez-vous contre un poteau ou un mur de magasin. Si vous êtes dans un département de cosmétique (par exemple), trouvez-vous un endroit plus calme. Si vous êtes dans une boutique, avertissez la personne que vous vous sentez mal et que vous voulez vous asseoir pour un moment. Ne sautez pas dans un taxi ou voiture et vous rendre à la maison en état de panique.

  5. Arrêtez d'augmenter votre panique avec des pensées épeurantes, dramatiques ou catastrophiques à propos de ce qui vous arrive et où cela va vous conduire. Ne tombez pas dans le piège de l'apitoiement et ne vous dites pas, "pourquoi ne suis-je pas comme les autres personnes normales?"... "Pourquoi est-ce que je dois passer à travers tout cela?" Faites seulement accepter ce qui vous arrive. Si vous faites ceci, ce que vous craignez le plus n'arrivera pas.

  6. Pensez à ce qui vous arrive, surtout à votre corps à ce moment. Ne pensez pas "quelque chose va m'arriver, je dois m'en sortir". Répétez-vous "je ne tomberai pas, ne deviendrai pas inconscient, ne mourrai pas ou ne perdrai pas le contrôle".

  7. Maintenant attendez et laissez à la peur le temps de passer. Ne fuyez pas la situation. Les autres y ont trouvé la force. Vous aussi, vous allez y arriver. Remarquez que lorsque vous n'ajoutez plus de pensées épeurantes à votre panique, que la peur commence à disparaître d'elle-même.

  8. Ceci est votre opportunité de pratiquer. Pensez-y de cette façon. Même si vous vous sentez isolé dans l'espace, une de ces journées, vous ne sentirez plus ces sentiments. Bientôt, prochainement vous allez être capable de traverser une panique et dire "je l'ai fait", "j'ai réussi". Une fois que vous aurez dit cela, vous aurez accompli un long cheminement sur la conquête de vos peurs. Pensez au progrès que vous avez déjà accompli et réussi. Vous êtes dans la situation.

  9. Essayez de vous distraire de ce qui se passe à l'intérieur de vous. Regardez votre entourage. Regardez les autres gens dans la rue, dans l'autobus. Ils sont avec vous et non contre vous.

  10. Lorsque la panique tombe, relâchez votre corps, prenez une respiration profonde et continuez ce que vous aviez à faire. Rappelez-vous que chaque fois que vous faites face à la panique et que vous la traversez (comme décrit ci-haut) vous réduisez votre peur.

Finalement, il peut y avoir des effets secondaires, même après des expériences réussies vous pouvez vous sentir sans énergie ou déprimé. Ce sont des symptômes qui peuvent survenir. Ces réactions seront temporaires et disparaîtront.

Il peut survenir d'autres attaques de panique même après avoir franchi diverses étapes, par exemple prendre l'autobus. Gardez votre calme, et retournez prendre l'autobus le plus vite possible (ou la dernière étape franchie).

Rappelez-vous qu'il peut y avoir des retours en arrière si:
  • nous sommes très fatigués
  • très préoccupés ou tendus à propos de quelque chose
  • on ne se sent pas bien physiquement

Souvent, chez les femmes, les dernières attaques de panique à disparaître sont celles qui surviennent durant le cycle prémenstruel.


Warning: file(/home/dtaadmin/public_html/doc/review/sitemap.html): failed to open stream: No such file or directory in /home/dtaadmin/public_html/include/footer.php on line 7

Warning: array_rand() expects parameter 1 to be array, boolean given in /home/dtaadmin/public_html/include/footer.php on line 8

Pages:
Warning: Invalid argument supplied for foreach() in /home/dtaadmin/public_html/include/footer.php on line 10

Warning: file(/home/dtaadmin/public_html/doc/review/allmovies.html): failed to open stream: No such file or directory in /home/dtaadmin/public_html/include/footer.php on line 14

Warning: array_rand() expects parameter 1 to be array, boolean given in /home/dtaadmin/public_html/include/footer.php on line 15

More reviews:
Warning: Invalid argument supplied for foreach() in /home/dtaadmin/public_html/include/footer.php on line 17
RSS Sitemap
© Yves Gendron toute reproduction est interdite sans la permission écrite de l'auteur.